Archives par mot-clé : egpeda

« Mini Escape Game » autour du style Baroque

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30

Objectifs de l’Escape Game

  • Repères stylistiques sur la musique baroque
  • Travail d’écoute et de lecture de partition
  • Réalisation d’un continuo
  • Interprétation vocale
  • Développement des capacités de coopération

Préambule

Cette activité se situe à mi-chemin entre l’Escape Game et le jeu de piste, le déroulé n’étant pas scénarisé et les élèves n’étant pas amenés à passer trop de temps à chercher des indices.

Il s’agit donc d’un format réduit et très rapide à mettre en oeuvre, l’installation ne nécessitant qu’un minimum d’accessoires.

Deux activités nécessitent cependant d’avoir accès à un ordinateur afin de valider les réponses saisies par les élèves. J’ai pour cela utilisé l’ENT académique (Elyco), avec lequel des réponses saisies par les élèves peuvent être automatiquement validées. En cas de réussite, il est possible de passer à l’étape suivante, celle où le code apparaît.

On peut tout à fait imaginer le même dispositif à partir de Genial.ly ou LearningApps , ou encore de l’application Coffre-fort (auto-publicité inside 😉 )

Plan d’ensemble

4 phases constituent l’Escape Game :

Association de thèmes et de basses continues

Avant de faire cet escape game, les élèves sont passés par un autre escape game, cette fois autour des Quatre saisons de Vivaldi. Après cela, ils sont censés être capables de réaliser une basse chiffrée (et si ce n’est pas le cas, la coopération prend le relais !)

L’énigme en question consiste à associer 6 thèmes et leurs parties de basse. Il y en a pour tous les niveaux et la coopération est essentielle, l’idée étant de jouer les deux parties simultanément afin de valider ou non certains associations. Les extraits sont donnés à la fois sous forme de partition et de tablature pour guitare (thèmes) ou guitare basse (continuo).

Cette activité fait aussi appel à la logique, certaines associations étant impossibles (différence de mesure ou d’armure). Ceci afin d’impliquer tous les élèves, lecteurs ou non.

Les chiffres 1 à 6 doivent être placés dans le bon ordre dans la séquence suivante : A _ B _ C _ D _ E _ F _

Si la réponse est bonne, un code sera subtilement donné par Jean-Sébastien Bach. Celui-ci servira à débloquer l’iPad…

Pensez à rajouter un code sur la feuille !

Réalisation d’une capsule vidéo

Une fois l’iPad débloqué, les élèves découvrent une consigne et réalisent une capsule vidéo.

L’application utilisée est Keynote, et permet de concevoir une présentation rapide et esthétique puis de l’exporter au format vidéo. Il est possible d’enregistrer sa voix avec le microphone intégré. N’importe quel autre logiciel de diaporama serait susceptible de convenir à ce type d’activité… et il est même possible d’imaginer un exposé au format papier, tout dépend du matériel à disposition.

Plusieurs sujets sont proposés aux élèves :

  • Opéra
  • Tragédie lyrique
  • Oratorio
  • Madrigal
  • Concerto grosso
  • Concerto de soliste

Des livres dans lesquels il sera possible de trouver des informations sont évidemment les bienvenus, j’ai pour ma part laissé traîner le Guide illustré de la musique (volume II) ainsi que le Vocabulaire de la musique baroque. Le Journal d’Edward, Hamster nihiliste (1990-1990) était quant à lui parfaitement inutile mais a malgré cela remporté un franc succès !

Reconnaissance de partitions

16 cartes ont été disposées dans la pièce. Toutes comportent deux chiffres au verso, et un numéro d’extrait ou une partition au recto.

Sur l’ENT, les élèves vont devoir écouter chaque extrait, lui associer la bonne partition et ainsi découvrir au dos des paires de cartes la date de l’oeuvre entendue.

Quand le Maître du Jeu ne peut s’empêcher de venir voir de plus près comment les élèves s’en sortent… (et tant pis pour la discrétion !)

Les extraits sont tirés des œuvres suivantes :

  • Les quatre saisons – Vivaldi
  • Le Bourgeois gentilhomme – Lully
  • Toccata BWV 565 – JS Bach
  • Orfeo – Monterverdi
  • Stabat Mater – Pergolèse
  • Le Messie – Haendel
  • Suite en ré mineur – Louis Couperin
  • Te Deum – MA Charpentier

Une fois les extraits classés dans l’ordre chronologique et leur classement validé via l’ENT, les élèves accèdent à un fichier MIDI et/ou à un enregistrement la Passacaglia della Vita (Stefano Landi), ainsi qu’à un indice afin de trouver la partition de cette oeuvre, bien cachée dans la pièce !

Projet final : interprétation collective d’une pièce baroque

Si les élèves en sont arrivés là, nous savons qu’ils seront capables de déchiffrer une partition et de réaliser une basse continue. Ils doivent désormais mettre leurs compétences au service de l’interprétation de cette très belle pièce.

S’agissant d’une passacaille, l’apprentissage et la réalisation de la partie instrumentale ne pose pas de difficulté particulière.

Pour aller plus loin, il est aussi envisageable de proposer aux élèves d’utiliser un looper afin d’enregistrer le continuo puis de chanter. À voir selon la taille du groupe.


Matériel nécessaire

  • 16 cartes partitions/numéros d’extraits.
  • Tablette verrouillée avec le code qui sera mis à disposition. Keynote doit être installée, et l’image de Bach présentant la consigne doit apparaître au démarrage.
  • Livres musicologiques où trouver des informations sur le style baroque.
  • Extraits de continuo et de thèmes (6×2).
  • Partition de la Passacaglia della Vita en plusieurs exemplaires, dissimulée quelque part dans la pièce.
  • Enregistreur
  • Ordinateur et accès à internet pour accéder aux ressources en ligne (ENT, Genial.ly, LearningApps…)
  • Instruments (élèves musiciens)

Matériel facultatif

  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

« Mini Escape Game » autour des Quatre saisons

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30

Objectifs de l’Escape Game

  • Repères biographiques sur Vivaldi
  • Repérages des figuralismes ou imitations de la nature dans l’oeuvre de Vivaldi
  • Notion de virtuosité
  • Principes et réalisation d’une basse continue
  • Développement des capacités de coopération

Préambule

Cette activité se situe à mi-chemin entre l’Escape Game et le jeu de piste, le déroulé n’étant pas scénarisé et les élèves n’étant pas amenés à passer trop de temps à chercher des indices.

Il s’agit donc d’un format réduit et très rapide à mettre en oeuvre, l’installation ne nécessitant qu’un minimum d’accessoires.

Plusieurs activités nécessitent cependant d’avoir accès à un ordinateur afin de valider les réponses saisies par les élèves. J’ai pour cela utilisé l’ENT académique (Elyco), avec lequel les réponses peuvent être automatiquement validées. En cas de réussite, il est possible de passer à l’étape suivante, celle où le code ou un indice apparaît.

Un piano numérique (avec son de clavecin) a également été utilisé, celui-ci étant relié en MIDI à l’ordinateur afin de faire tourner une petite application réalisée sous Max. L’application fonctionne également sans clavier physique… mais c’est toujours plus agréable d’après un vrai instrument sous la main !

Je tiens à remercier ma brillante collègue Eulalie Tison, prof de musique et IAN de l’académie de Lille pour son travail autour de l’oeuvre de Vivaldi. J’ai en grande partie repris son travail pour l’une des activités de l’escape game, et je vous invite à consulter les très nombreuses ressources qu’elle met à disposition de tous.

Plan d’ensemble

3 phases et un bonus constituent l’Escape Game :

Mots-croisés, éléments biographiques sur Vivaldi

15 questions auxquelles il faut trouver les réponses à partir de quelques documents mis à disposition. J’ai pour ma part laissé traîner l’excellent ouvrage de Patrick Barbier « La Venise de Vivaldi », mais on peut imaginer bien d’autres ressources et pourquoi pas un accès à internet (mais j’aime bien faire lire des livres aux élèves 😉 )

La grille permet de mettre en avant 10 caractères, permettant de reconstituer un mot-clé (VIRTUOSITÉ) Celui-ci doit ensuite être validé via un questionnaire présent dans l’ENT afin d’obtenir un chiffre qui sera utile plus tard.

Réalisation d’une basse chiffrée : exercice interactif

Une petite application réalisée sous Max ainsi qu’une fiche sur la signification des chiffrages sont mis à disposition des élèves. Un piano numérique avec un son de clavecin est quant à lui relui en MIDI à l’ordinateur (le logiciel permet aussi de reconstituer les accords directement sans passer par un clavier physique).

Le principe est que lorsqu’une basse ainsi qu’un chiffrage apparaissent, l’accord réalisé doit être joué sans erreur afin de passer à l’accord suivant. À la fin de la séquence, un chiffre apparaît à l’écran.

Pour réaliser cette activité, il faut installer le logiciel Max (PC ou Mac), puis lancer le patch « Basse continue » téléchargeable en fin de page. Max est un logiciel payant, mais il n’est pas nécessaire de disposer d’une licence pour lancer ce patch déjà créé (vous ne pourrez en revanche pas sauvegarder d’éventuelles modifications).

Le programme en action… et en accéléré !

Jeux d’association : repérage des thèmes des Quatre saisons

Deux activités ont été réalisées par Eulalie Tison, autour de la reconnaissance de motifs dans l’oeuvre de Vivaldi.

Ces activités sont au format Learning Apps et peuvent être « remixées » (et donc réadaptées) depuis le site (ne pas oublier de créditer l’auteure !)

Pour ma part, j’ai simplement réadapté le contenu afin de l’intégrer à l’ENT académique (e-lyco) qui propose les mêmes types de formats d’exercices. Il y a donc eu quelques modifications, mais la logique est la même.

Lorsque l’exercice est terminé, les élèves voient apparaître un chiffre.

Création collective et virtuose dans un style baroque concertant

Une fois les 3 chiffres précédents réunis, il existe 6 possibilités pour combiner ceux-ci… les élèves en auront vite fait le tour.

Le bon code est à saisir dans l’application Coffre-fort. En cas de réussite, une image apparaît, présentant un détail de la pièce où les élèves n’auront a priori pas été chercher le dernier document caché… enfin espérons-le !

De mon côté, j’ai inversé les couleurs et renversé l’image. Bien que l’intérêt pédagogique ne semble pas évident au premier abord, ce petit défi de reconnaissance a été d’un intérêt certain pour relancer la dynamique du groupe. Alors que les neurones chauffent depuis une bonne heure, ce type de défi un peu moins « sérieux » me semble intéressant pour remobiliser l’équipe. 

Emplacement de l’indice (image transformée), apparaissant dans le coffre-fort quand le code saisi est le bon
Autre proposition d’indice… dans la trappe d’un haut-parleur de la salle !

La consigne retrouvée, les élèves n’ont plus qu’à se lancer dans une création dont les consignes sont abordables pour des élèves en option facultative.

Plusieurs techniques employées par Vivaldi doivent être mobilisées, par exemple l’imitation de la nature, l’aspect concertant, la virtuosité, l’utilisation d’une basse continue, etc.

Si la basse chiffrée est désormais une mécanique maîtrisée, le thème proposé est quant à lui bien connu des élèves. Un avantage pour la mémorisation et pour lâcher un peu sa partition !

Bonus : le cadeau du prof

Si la production est jugée satisfaisante, un calque avec une moitié de QR-Code est donné aux élèves. Superposé à l’autre moitié de QR-Code présent sur le document précédent et scanné à l’aide d’un smartphone, un code secret apparaît. Celui-ci permet de décrypter un fichier présent dans le dossier de l’ordinateur.

Voici donc ce petit bonus… dont le thème caché quelque part au milieu de la vidéo vient précisément d’être réinterprété par les élèves !


Matériel nécessaire

  • Ordinateur relié à internet pour accéder aux ressources en ligne (ENT, LearningApps…) ainsi que pour lancer le Coffre-fort et l’application de basse continue (installation nécessaire de Max au préalable, puis décompresser le dossier).
  • les 3 premières activités doivent chacune permettre aux groupes d’obtenir un chiffre : le coffre fort doit être paramétré sur une combinaison de ces 3 chiffres.
  • Une photo (format numérique) de l’emplacement où se trouve caché le descriptif de l’activité de création. Le coffre-fort doit être paramétré pour afficher cette photo lorsque le bon code est saisi.
  • Documents permettant de répondre aux questions des mots croisés (La Venise de Vivaldi, par Patrick Barbier en ce qui me concerne).
  • La partition des Quatre saisons ainsi que les sonnets de Vivaldi correspondant.
  • Lien vers le la vidéo des VivaldiGuys (ou vidéo téléchargée) dans un dossier crypté, ce qui peut facilement être fait avec 7-Zip, Winrar, Winzip, etc.
  • Documents imprimables téléchargeables en fin de page.
  • Instruments (élèves musiciens)

Matériel facultatif

  • Clavier MIDI pouvant être relié à l’ordinateur (si possible avec son de clavecin).
  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

  • Application pour apprendre à réaliser une basse continue. Les deux fichiers doivent être décompressés au préalable. Le programme s’ouvre avec Max, qu’il faut avoir installé au préalable (pas de licence à acquérir pour cela).
  • Logiciel Coffre-fort.
  • Jeux autour des Quatre saisons (par Eulalie Tison), à remixer depuis Learning Apps ou à réadapter à un ENT.
L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

Escape Game Max Richter

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30

Objectifs de l’Escape Game

  • Découverte de l’oeuvre au programme du bac.
  • Notions de citation / collage
  • Travail autour de la grille harmonique
  • Développement des capacités de coopération

Situation initiale

Rien ne va plus au SCSTMA, le Syndicat des Créateurs de Sonneries de Téléphone et de Musiques d’Attente. La grogne des clients se fait entendre, ceux-ci n’en pouvant plus d’entendre Les Quatre Saisons à longueur de journée sur leurs standards téléphoniques. Même le travail de Max Richter ne semble plus suffisant, les ressemblances avec l’oeuvre originale étant trop grande.

Il va donc falloir innover : cette fois, le SCSTMA fera appel à de nouveaux compositeurs pour travailler sur la réécriture… d’un tout autre concerto de Vivaldi !

Une grande partie de l’Escape Game se déroule autour d’un répondeur téléphonique, dont les différents menus permettront aux participants de progresser dans les énigmes.

Lors de l’arrivée dans la pièce, l’écran du diaporama est déjà vidéoprojeté et la musique d’accueil passe en boucle :

Plan d’ensemble de l’Escape Game

4 énigmes constituent l’Escape Game :

Repérage d’éléments dans la partition

Code téléphonique : 1
Demande d’un code d’authentification

Plusieurs éléments sont à repérer dans les partitions disposées dans la pièce. Les deux éléments à trouver mettent en avant des mesures asymétriques dans la pièce de Richter, ainsi que la présence d’un violon soliste.

Si le code donné est le bon, les élèves sont « authentifiés » et accèdent au message enregistré sur le répondeur :

Monsieur pas content !

La date donnée à la fin du message est une invitation à retrouver le programme de la Philharmonie de Paris de la saison 2015-2016, à la page présentant le concert de Richter (p. 105). Une note s’y trouve glissée : il s’agit du cahier des charges qui servira à la production finale du groupe.

Vous pouvez retrouver le programme en version numérique à cette adresse : https://fr.calameo.com/read/00254595228a767130411

Si vous ne pouvez pas vous procurer ce programme, la Note de programme du concert peut aussi convenir à la mise en place de l’activité : http://edutheque.philharmoniedeparis.fr/EXPLOITATION/ermes/player.aspx?id=1047285

Comparaison de l’oeuvre originale (Vivaldi) avec sa réécriture (Richter)

Code téléphonique : 2
Où se trouve la brochure ?

La brochure en question contient une série de 5 feuilles transparentes (rétroprojecteur ou calque) sur lesquelles sont imprimés des motifs énigmatiques. Une copie de la partition du Printemps et de Spring 1 sont également mis à disposition. À l’aide d’un code couleur, les élèves doivent mettre en évidence les cellules du Printemps citées dans Spring 1.

La superposition des bons transparents sur la bonne partition permet de mettre en évidence un code. Celui-ci permettra d’ouvrir le cadenas d’une boîte contenant une cassette audio.

Celle-ci contient un cours un peu austère, mais contenant quelques aides pour la réalisation du projet final !

Reconnaîtrez-vous cette voix ?

Contexte de création, généralités sur Vivaldi Recomposed

Code téléphonique : 3

Attention, robot intransigeant !

Après avoir entendu cette annonce, les élèves peuvent commencer à répondre à plusieurs questions sous forme de QCM.

  • Que sont les pistes Shadow des Quatre Saisons recomposées ?
  • Combien entend-t-on généralement de mouvements dans un concerto Baroque ?
  • Qu’est-ce que « Spring 0 » ?
  • Qui est Daniel Hope ?
  • Combien y a-t-il de temps par mesure dans « Summer 3 » ?
  • Combien d’accents sont joués chaque mesure par les violons dans « Summer 3 » ?

En cas d’erreur, les questions fautives ne sont pas identifiées et les élèves doivent donc recommencer. Les réponses peuvent être trouvées dans les documents à disposition : note de programme, livret du disque, programme de la Philharmonie, partitions de l’oeuvre…

Si l’ensemble des réponses est correct, un code s’affiche à l’écran. Celui-ci permet d’ouvrir une boîte contenant une clé USB. Sur celle-ci, les élèves trouveront la trame du projet collectif à réaliser.

Projet final : création dans le style de Richter

Les élèves doivent réaliser une création dans le style de Max Richter, d’après un cahier des charges imposant les contraintes suivantes :

  • Partir de l’oeuvre La Notte (RV 439, Allegro, la version d’Amarillis est ma préférée !)
  • Ne remixer que quelques mesures : il s’agit de musique minimaliste-répétitive.
  • Inclure des nappes.
  • Réaliser quelques variations.

La partition originale, l’analyse de la cassette audio et le projet Reaper pré-enregistré et découpé par mesure (correspondant au rythme harmonique) permet aux élèves de se mettre rapidement en activité.

Projet complet, avec un découpage par mesure

Le plugin VST Orchestral (par Edirol, très obsolète mais pleinement satisfaisant pour cet usage et facilement trouvable sur la toile) est préconfiguré afin d’assigner aux 5 pistes les sons de Flûte solo, Violons 1, Violons 2, Altos et Violoncelles. Toute autre banque de son contenant des cordes frottées et une flûte devrait faire l’affaire !

Le projet a été paramétré afin que chaque cellule puisse être mise en boucle en étirant celle-ci depuis le bord. Certaines manipulations n’étant pas forcément intuitives (par exemple, sélection multiple à l’aide du clic-droit), donner quelques indices techniques au cours du jeu peut être une option intéressant pour les élèves ne maîtrisant pas déjà le logiciel.

Boucles faciles sous Reaper !

Un enregistreur présent dans la pièce permet d’enregistrer la production à la fin de l’activité.


Matériel nécessaire

  • 2 boîtes + cadenas à 4 chiffres
  • Ordinateur avec Powerpoint et Reaper installés
  • Fichier du diaporama, si possible vidéoprojeté tout au long de l’activité
  • Partitions des Quatre saisons (au moins Le Printemps)
  • Calques à superposer à la partition du Printemps
  • Partitions de Vivaldi Recomposed (au moins Spring 1, Summer 3 et Winter 1)
  • Clé USB avec fichier du projet final préconstruit
  • Lecteur de cassette
  • Cassette audio, sur laquelle est enregistré le « cours amusant »
  • Brochure du SCSTMA
  • Programme de la Philharmonie (ou à défaut, une note de programme) pour y dissimuler le Cahier des charges
  • Partition de La Notte
  • Enregistreur
  • Tablette ou ordinateur pour la mise à disposition des extraits
  • Feuille transparente rétroprojecteur
  • Caméra (ou enregistreur)
  • Instruments (élèves musiciens)

Matériel facultatif

  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

Compteur-Prompteur

Présentation

Cette application sert à afficher un écran avec un compte à rebours et des indices afin d’aiguiller en temps réel les participants à un escape game pédagogique.

Mise en oeuvre

  • Commencez par installer le logiciel Max sur l’ordinateur principal (celui du prof, a.k.a. le Maître du Jeu !), la version d’évaluation suffit parfaitement, pas besoin d’avoir de licence !
  • Installez l’extension MiraWeb (File / Show Package Manager).
  • Lancez le fichier Compteur Escape Game (cliquez ici pour le télécharger).
  • Sur chaque écran où vous souhaitez diffuser le chronomètre et les messages, lancez un navigateur internet et indiquez l’adresse IP donnée par Max (ce qui doit ressembler à quelque chose comme 192.168.1.10:8086).
  • Jouez 😉

Coffre-fort

Présentation

Cette application permet de débloquer des récompenses lorsqu’un code attendu a été saisi. Elle peut notamment être utilisée dans le cadre d’un Escape Game pédagogique, c’est en tout cas sa destination première.

Les « récompenses » peuvent être variées :

  • Affichage d’un texte
  • Affichage d’une image
  • Ouverture d’une page web
  • Lecture d’un fichier son
  • Ouverture d’un fichier vidéo

Un intérêt de cette application par rapport à un système physique (comme une boîte fermée par un cadenas à code) est que plusieurs réponses différentes peuvent être programmées. Dans ce cas, chaque bonne réponse correspond à sa récompense.

Ainsi, on peut utiliser l’application tout autant pour débloquer des récompenses que pour offrir des indices à différents moments de l’activité.

Mise en oeuvre

Une fois le fichier .zip décompressé, l’application se trouve dans un dossier portable. Attention à bien copier l’intégralité du dossier et pas simplement le fichier .exe pour que cela fonctionne !

L’interface se compose de deux parties :

  • Une vue du coffre-fort, sur laquelle les participants saisissent des codes et, le cas échéant, accèdent à des récompenses.

  • Une fenêtre en deux parties, pour créer les différents codes puis les charger dans l’application. Ainsi, il est possible de préparer une banque de codes à l’avance et de les charger ultérieurement en une opération.

Téléchargement

L’application directement exécutable est disponible pour Windows en cliquant sur ce lien.

Je mets également  à disposition le fichier source, pour ceux qui souhaiteraient l’exécuter et/ou le modifier directement depuis Max (la version de démonstration fonctionne très bien et n’a pas de limite de temps), que ce soit sous Windows ou Mac OS.