Archives de catégorie : Pédagogie

« Mini Escape Game » autour du style Baroque

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30

Objectifs de l’Escape Game

  • Repères stylistiques sur la musique baroque
  • Travail d’écoute et de lecture de partition
  • Réalisation d’un continuo
  • Interprétation vocale
  • Développement des capacités de coopération

Préambule

Cette activité se situe à mi-chemin entre l’Escape Game et le jeu de piste, le déroulé n’étant pas scénarisé et les élèves n’étant pas amenés à passer trop de temps à chercher des indices.

Il s’agit donc d’un format réduit et très rapide à mettre en oeuvre, l’installation ne nécessitant qu’un minimum d’accessoires.

Deux activités nécessitent cependant d’avoir accès à un ordinateur afin de valider les réponses saisies par les élèves. J’ai pour cela utilisé l’ENT académique (Elyco), avec lequel des réponses saisies par les élèves peuvent être automatiquement validées. En cas de réussite, il est possible de passer à l’étape suivante, celle où le code apparaît.

On peut tout à fait imaginer le même dispositif à partir de Genial.ly ou LearningApps , ou encore de l’application Coffre-fort (auto-publicité inside 😉 )

Plan d’ensemble

4 phases constituent l’Escape Game :

Association de thèmes et de basses continues

Avant de faire cet escape game, les élèves sont passés par un autre escape game, cette fois autour des Quatre saisons de Vivaldi. Après cela, ils sont censés être capables de réaliser une basse chiffrée (et si ce n’est pas le cas, la coopération prend le relais !)

L’énigme en question consiste à associer 6 thèmes et leurs parties de basse. Il y en a pour tous les niveaux et la coopération est essentielle, l’idée étant de jouer les deux parties simultanément afin de valider ou non certains associations. Les extraits sont donnés à la fois sous forme de partition et de tablature pour guitare (thèmes) ou guitare basse (continuo).

Cette activité fait aussi appel à la logique, certaines associations étant impossibles (différence de mesure ou d’armure). Ceci afin d’impliquer tous les élèves, lecteurs ou non.

Les chiffres 1 à 6 doivent être placés dans le bon ordre dans la séquence suivante : A _ B _ C _ D _ E _ F _

Si la réponse est bonne, un code sera subtilement donné par Jean-Sébastien Bach. Celui-ci servira à débloquer l’iPad…

Pensez à rajouter un code sur la feuille !

Réalisation d’une capsule vidéo

Une fois l’iPad débloqué, les élèves découvrent une consigne et réalisent une capsule vidéo.

L’application utilisée est Keynote, et permet de concevoir une présentation rapide et esthétique puis de l’exporter au format vidéo. Il est possible d’enregistrer sa voix avec le microphone intégré. N’importe quel autre logiciel de diaporama serait susceptible de convenir à ce type d’activité… et il est même possible d’imaginer un exposé au format papier, tout dépend du matériel à disposition.

Plusieurs sujets sont proposés aux élèves :

  • Opéra
  • Tragédie lyrique
  • Oratorio
  • Madrigal
  • Concerto grosso
  • Concerto de soliste

Des livres dans lesquels il sera possible de trouver des informations sont évidemment les bienvenus, j’ai pour ma part laissé traîner le Guide illustré de la musique (volume II) ainsi que le Vocabulaire de la musique baroque. Le Journal d’Edward, Hamster nihiliste (1990-1990) était quant à lui parfaitement inutile mais a malgré cela remporté un franc succès !

Reconnaissance de partitions

16 cartes ont été disposées dans la pièce. Toutes comportent deux chiffres au verso, et un numéro d’extrait ou une partition au recto.

Sur l’ENT, les élèves vont devoir écouter chaque extrait, lui associer la bonne partition et ainsi découvrir au dos des paires de cartes la date de l’oeuvre entendue.

Quand le Maître du Jeu ne peut s’empêcher de venir voir de plus près comment les élèves s’en sortent… (et tant pis pour la discrétion !)

Les extraits sont tirés des œuvres suivantes :

  • Les quatre saisons – Vivaldi
  • Le Bourgeois gentilhomme – Lully
  • Toccata BWV 565 – JS Bach
  • Orfeo – Monterverdi
  • Stabat Mater – Pergolèse
  • Le Messie – Haendel
  • Suite en ré mineur – Louis Couperin
  • Te Deum – MA Charpentier

Une fois les extraits classés dans l’ordre chronologique et leur classement validé via l’ENT, les élèves accèdent à un fichier MIDI et/ou à un enregistrement la Passacaglia della Vita (Stefano Landi), ainsi qu’à un indice afin de trouver la partition de cette oeuvre, bien cachée dans la pièce !

Projet final : interprétation collective d’une pièce baroque

Si les élèves en sont arrivés là, nous savons qu’ils seront capables de déchiffrer une partition et de réaliser une basse continue. Ils doivent désormais mettre leurs compétences au service de l’interprétation de cette très belle pièce.

S’agissant d’une passacaille, l’apprentissage et la réalisation de la partie instrumentale ne pose pas de difficulté particulière.

Pour aller plus loin, il est aussi envisageable de proposer aux élèves d’utiliser un looper afin d’enregistrer le continuo puis de chanter. À voir selon la taille du groupe.


Matériel nécessaire

  • 16 cartes partitions/numéros d’extraits.
  • Tablette verrouillée avec le code qui sera mis à disposition. Keynote doit être installée, et l’image de Bach présentant la consigne doit apparaître au démarrage.
  • Livres musicologiques où trouver des informations sur le style baroque.
  • Extraits de continuo et de thèmes (6×2).
  • Partition de la Passacaglia della Vita en plusieurs exemplaires, dissimulée quelque part dans la pièce.
  • Enregistreur
  • Ordinateur et accès à internet pour accéder aux ressources en ligne (ENT, Genial.ly, LearningApps…)
  • Instruments (élèves musiciens)

Matériel facultatif

  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

« Mini Escape Game » autour des Quatre saisons

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30

Objectifs de l’Escape Game

  • Repères biographiques sur Vivaldi
  • Repérages des figuralismes ou imitations de la nature dans l’oeuvre de Vivaldi
  • Notion de virtuosité
  • Principes et réalisation d’une basse continue
  • Développement des capacités de coopération

Préambule

Cette activité se situe à mi-chemin entre l’Escape Game et le jeu de piste, le déroulé n’étant pas scénarisé et les élèves n’étant pas amenés à passer trop de temps à chercher des indices.

Il s’agit donc d’un format réduit et très rapide à mettre en oeuvre, l’installation ne nécessitant qu’un minimum d’accessoires.

Plusieurs activités nécessitent cependant d’avoir accès à un ordinateur afin de valider les réponses saisies par les élèves. J’ai pour cela utilisé l’ENT académique (Elyco), avec lequel les réponses peuvent être automatiquement validées. En cas de réussite, il est possible de passer à l’étape suivante, celle où le code ou un indice apparaît.

Un piano numérique (avec son de clavecin) a également été utilisé, celui-ci étant relié en MIDI à l’ordinateur afin de faire tourner une petite application réalisée sous Max. L’application fonctionne également sans clavier physique… mais c’est toujours plus agréable d’après un vrai instrument sous la main !

Je tiens à remercier ma brillante collègue Eulalie Tison, prof de musique et IAN de l’académie de Lille pour son travail autour de l’oeuvre de Vivaldi. J’ai en grande partie repris son travail pour l’une des activités de l’escape game, et je vous invite à consulter les très nombreuses ressources qu’elle met à disposition de tous.

Plan d’ensemble

3 phases et un bonus constituent l’Escape Game :

Mots-croisés, éléments biographiques sur Vivaldi

15 questions auxquelles il faut trouver les réponses à partir de quelques documents mis à disposition. J’ai pour ma part laissé traîner l’excellent ouvrage de Patrick Barbier « La Venise de Vivaldi », mais on peut imaginer bien d’autres ressources et pourquoi pas un accès à internet (mais j’aime bien faire lire des livres aux élèves 😉 )

La grille permet de mettre en avant 10 caractères, permettant de reconstituer un mot-clé (VIRTUOSITÉ) Celui-ci doit ensuite être validé via un questionnaire présent dans l’ENT afin d’obtenir un chiffre qui sera utile plus tard.

Réalisation d’une basse chiffrée : exercice interactif

Une petite application réalisée sous Max ainsi qu’une fiche sur la signification des chiffrages sont mis à disposition des élèves. Un piano numérique avec un son de clavecin est quant à lui relui en MIDI à l’ordinateur (le logiciel permet aussi de reconstituer les accords directement sans passer par un clavier physique).

Le principe est que lorsqu’une basse ainsi qu’un chiffrage apparaissent, l’accord réalisé doit être joué sans erreur afin de passer à l’accord suivant. À la fin de la séquence, un chiffre apparaît à l’écran.

Pour réaliser cette activité, il faut installer le logiciel Max (PC ou Mac), puis lancer le patch « Basse continue » téléchargeable en fin de page. Max est un logiciel payant, mais il n’est pas nécessaire de disposer d’une licence pour lancer ce patch déjà créé (vous ne pourrez en revanche pas sauvegarder d’éventuelles modifications).

Le programme en action… et en accéléré !

Jeux d’association : repérage des thèmes des Quatre saisons

Deux activités ont été réalisées par Eulalie Tison, autour de la reconnaissance de motifs dans l’oeuvre de Vivaldi.

Ces activités sont au format Learning Apps et peuvent être « remixées » (et donc réadaptées) depuis le site (ne pas oublier de créditer l’auteure !)

Pour ma part, j’ai simplement réadapté le contenu afin de l’intégrer à l’ENT académique (e-lyco) qui propose les mêmes types de formats d’exercices. Il y a donc eu quelques modifications, mais la logique est la même.

Lorsque l’exercice est terminé, les élèves voient apparaître un chiffre.

Création collective et virtuose dans un style baroque concertant

Une fois les 3 chiffres précédents réunis, il existe 6 possibilités pour combiner ceux-ci… les élèves en auront vite fait le tour.

Le bon code est à saisir dans l’application Coffre-fort. En cas de réussite, une image apparaît, présentant un détail de la pièce où les élèves n’auront a priori pas été chercher le dernier document caché… enfin espérons-le !

De mon côté, j’ai inversé les couleurs et renversé l’image. Bien que l’intérêt pédagogique ne semble pas évident au premier abord, ce petit défi de reconnaissance a été d’un intérêt certain pour relancer la dynamique du groupe. Alors que les neurones chauffent depuis une bonne heure, ce type de défi un peu moins « sérieux » me semble intéressant pour remobiliser l’équipe. 

Emplacement de l’indice (image transformée), apparaissant dans le coffre-fort quand le code saisi est le bon
Autre proposition d’indice… dans la trappe d’un haut-parleur de la salle !

La consigne retrouvée, les élèves n’ont plus qu’à se lancer dans une création dont les consignes sont abordables pour des élèves en option facultative.

Plusieurs techniques employées par Vivaldi doivent être mobilisées, par exemple l’imitation de la nature, l’aspect concertant, la virtuosité, l’utilisation d’une basse continue, etc.

Si la basse chiffrée est désormais une mécanique maîtrisée, le thème proposé est quant à lui bien connu des élèves. Un avantage pour la mémorisation et pour lâcher un peu sa partition !

Bonus : le cadeau du prof

Si la production est jugée satisfaisante, un calque avec une moitié de QR-Code est donné aux élèves. Superposé à l’autre moitié de QR-Code présent sur le document précédent et scanné à l’aide d’un smartphone, un code secret apparaît. Celui-ci permet de décrypter un fichier présent dans le dossier de l’ordinateur.

Voici donc ce petit bonus… dont le thème caché quelque part au milieu de la vidéo vient précisément d’être réinterprété par les élèves !


Matériel nécessaire

  • Ordinateur relié à internet pour accéder aux ressources en ligne (ENT, LearningApps…) ainsi que pour lancer le Coffre-fort et l’application de basse continue (installation nécessaire de Max au préalable, puis décompresser le dossier).
  • les 3 premières activités doivent chacune permettre aux groupes d’obtenir un chiffre : le coffre fort doit être paramétré sur une combinaison de ces 3 chiffres.
  • Une photo (format numérique) de l’emplacement où se trouve caché le descriptif de l’activité de création. Le coffre-fort doit être paramétré pour afficher cette photo lorsque le bon code est saisi.
  • Documents permettant de répondre aux questions des mots croisés (La Venise de Vivaldi, par Patrick Barbier en ce qui me concerne).
  • La partition des Quatre saisons ainsi que les sonnets de Vivaldi correspondant.
  • Lien vers le la vidéo des VivaldiGuys (ou vidéo téléchargée) dans un dossier crypté, ce qui peut facilement être fait avec 7-Zip, Winrar, Winzip, etc.
  • Documents imprimables téléchargeables en fin de page.
  • Instruments (élèves musiciens)

Matériel facultatif

  • Clavier MIDI pouvant être relié à l’ordinateur (si possible avec son de clavecin).
  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

  • Application pour apprendre à réaliser une basse continue. Les deux fichiers doivent être décompressés au préalable. Le programme s’ouvre avec Max, qu’il faut avoir installé au préalable (pas de licence à acquérir pour cela).
  • Logiciel Coffre-fort.
  • Jeux autour des Quatre saisons (par Eulalie Tison), à remixer depuis Learning Apps ou à réadapter à un ENT.
L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

Escape Game Max Richter

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30

Objectifs de l’Escape Game

  • Découverte de l’oeuvre au programme du bac.
  • Notions de citation / collage
  • Travail autour de la grille harmonique
  • Développement des capacités de coopération

Situation initiale

Rien ne va plus au SCSTMA, le Syndicat des Créateurs de Sonneries de Téléphone et de Musiques d’Attente. La grogne des clients se fait entendre, ceux-ci n’en pouvant plus d’entendre Les Quatre Saisons à longueur de journée sur leurs standards téléphoniques. Même le travail de Max Richter ne semble plus suffisant, les ressemblances avec l’oeuvre originale étant trop grande.

Il va donc falloir innover : cette fois, le SCSTMA fera appel à de nouveaux compositeurs pour travailler sur la réécriture… d’un tout autre concerto de Vivaldi !

Une grande partie de l’Escape Game se déroule autour d’un répondeur téléphonique, dont les différents menus permettront aux participants de progresser dans les énigmes.

Lors de l’arrivée dans la pièce, l’écran du diaporama est déjà vidéoprojeté et la musique d’accueil passe en boucle :

Plan d’ensemble de l’Escape Game

4 énigmes constituent l’Escape Game :

Repérage d’éléments dans la partition

Code téléphonique : 1
Demande d’un code d’authentification

Plusieurs éléments sont à repérer dans les partitions disposées dans la pièce. Les deux éléments à trouver mettent en avant des mesures asymétriques dans la pièce de Richter, ainsi que la présence d’un violon soliste.

Si le code donné est le bon, les élèves sont « authentifiés » et accèdent au message enregistré sur le répondeur :

Monsieur pas content !

La date donnée à la fin du message est une invitation à retrouver le programme de la Philharmonie de Paris de la saison 2015-2016, à la page présentant le concert de Richter (p. 105). Une note s’y trouve glissée : il s’agit du cahier des charges qui servira à la production finale du groupe.

Vous pouvez retrouver le programme en version numérique à cette adresse : https://fr.calameo.com/read/00254595228a767130411

Si vous ne pouvez pas vous procurer ce programme, la Note de programme du concert peut aussi convenir à la mise en place de l’activité : http://edutheque.philharmoniedeparis.fr/EXPLOITATION/ermes/player.aspx?id=1047285

Comparaison de l’oeuvre originale (Vivaldi) avec sa réécriture (Richter)

Code téléphonique : 2
Où se trouve la brochure ?

La brochure en question contient une série de 5 feuilles transparentes (rétroprojecteur ou calque) sur lesquelles sont imprimés des motifs énigmatiques. Une copie de la partition du Printemps et de Spring 1 sont également mis à disposition. À l’aide d’un code couleur, les élèves doivent mettre en évidence les cellules du Printemps citées dans Spring 1.

La superposition des bons transparents sur la bonne partition permet de mettre en évidence un code. Celui-ci permettra d’ouvrir le cadenas d’une boîte contenant une cassette audio.

Celle-ci contient un cours un peu austère, mais contenant quelques aides pour la réalisation du projet final !

Reconnaîtrez-vous cette voix ?

Contexte de création, généralités sur Vivaldi Recomposed

Code téléphonique : 3

Attention, robot intransigeant !

Après avoir entendu cette annonce, les élèves peuvent commencer à répondre à plusieurs questions sous forme de QCM.

  • Que sont les pistes Shadow des Quatre Saisons recomposées ?
  • Combien entend-t-on généralement de mouvements dans un concerto Baroque ?
  • Qu’est-ce que « Spring 0 » ?
  • Qui est Daniel Hope ?
  • Combien y a-t-il de temps par mesure dans « Summer 3 » ?
  • Combien d’accents sont joués chaque mesure par les violons dans « Summer 3 » ?

En cas d’erreur, les questions fautives ne sont pas identifiées et les élèves doivent donc recommencer. Les réponses peuvent être trouvées dans les documents à disposition : note de programme, livret du disque, programme de la Philharmonie, partitions de l’oeuvre…

Si l’ensemble des réponses est correct, un code s’affiche à l’écran. Celui-ci permet d’ouvrir une boîte contenant une clé USB. Sur celle-ci, les élèves trouveront la trame du projet collectif à réaliser.

Projet final : création dans le style de Richter

Les élèves doivent réaliser une création dans le style de Max Richter, d’après un cahier des charges imposant les contraintes suivantes :

  • Partir de l’oeuvre La Notte (RV 439, Allegro, la version d’Amarillis est ma préférée !)
  • Ne remixer que quelques mesures : il s’agit de musique minimaliste-répétitive.
  • Inclure des nappes.
  • Réaliser quelques variations.

La partition originale, l’analyse de la cassette audio et le projet Reaper pré-enregistré et découpé par mesure (correspondant au rythme harmonique) permet aux élèves de se mettre rapidement en activité.

Projet complet, avec un découpage par mesure

Le plugin VST Orchestral (par Edirol, très obsolète mais pleinement satisfaisant pour cet usage et facilement trouvable sur la toile) est préconfiguré afin d’assigner aux 5 pistes les sons de Flûte solo, Violons 1, Violons 2, Altos et Violoncelles. Toute autre banque de son contenant des cordes frottées et une flûte devrait faire l’affaire !

Le projet a été paramétré afin que chaque cellule puisse être mise en boucle en étirant celle-ci depuis le bord. Certaines manipulations n’étant pas forcément intuitives (par exemple, sélection multiple à l’aide du clic-droit), donner quelques indices techniques au cours du jeu peut être une option intéressant pour les élèves ne maîtrisant pas déjà le logiciel.

Boucles faciles sous Reaper !

Un enregistreur présent dans la pièce permet d’enregistrer la production à la fin de l’activité.


Matériel nécessaire

  • 2 boîtes + cadenas à 4 chiffres
  • Ordinateur avec Powerpoint et Reaper installés
  • Fichier du diaporama, si possible vidéoprojeté tout au long de l’activité
  • Partitions des Quatre saisons (au moins Le Printemps)
  • Calques à superposer à la partition du Printemps
  • Partitions de Vivaldi Recomposed (au moins Spring 1, Summer 3 et Winter 1)
  • Clé USB avec fichier du projet final préconstruit
  • Lecteur de cassette
  • Cassette audio, sur laquelle est enregistré le « cours amusant »
  • Brochure du SCSTMA
  • Programme de la Philharmonie (ou à défaut, une note de programme) pour y dissimuler le Cahier des charges
  • Partition de La Notte
  • Enregistreur
  • Tablette ou ordinateur pour la mise à disposition des extraits
  • Feuille transparente rétroprojecteur
  • Caméra (ou enregistreur)
  • Instruments (élèves musiciens)

Matériel facultatif

  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

Escape Game Musique Minimaliste

Niveau : 1ère ou Terminale option facultative
Temps prévu : 1h30
Réussi en 1'29''30 le 16/10/18 par les Term' musique !

Objectifs de l’Escape Game

  • Acquisition de repères stylistiques
  • Identification et réutilisation de différents processus d’écriture
  • Identification de compositeurs
  • Méthodologie du commentaire d’écoute
  • Développement des capacités de coopération

Situation initiale

5 compositeurs de musique minimaliste ont été arrêtés ce matin, pour atteindre à l’ordre public et promotion d’une musique de mauvais goût.

Le cas David Guetta, actuellement en détention provisoire, risque en effet de faire jurisprudence et l’on craint le pire pour les compositeurs répétitifs américains.

Le juge d’instruction décide que chaque compositeur cité fera l’objet d’une enquête menée par des spécialistes de la question, la crème de la crème des musicologues…

Vue d’ensemble

5 énigmes constituent l’Escape Game :

City Life, Steve Reich (technique du sampling)

Écoute de l’oeuvre originale (1er mouvement) et recherche mélodique à partir du sample original « Check it out! »

Chaque syllabe correspond à un chiffre, la combinaison des 3 chiffres permettant d’ouvrir le cadenas d’une malette.

Les participants ont à disposition les deux extraits audio sur tablette et un marque-page présent dans la pièce donne une table de correspondance notes-chiffres.

Déchiffrage / Puzzle musical (mesures asymétriques, marches harmoniques)

Des fragments déchirés de la première page du concerto ont été éparpillés (il s’agit des mesures 1 à 5). Derrière chaque fragment (sauf le 1er, facile à identifier en raison des clés) se trouve un chiffre : l’enregistrement d’origine permet donc de reconstituer l’ordre des mesures et de trouver le code à 4 chiffres ouvrant une seconde mallette.

Attention à ce que la forme de découpe ne permette pas de réassembler les fragments simplement en visuel !

Avec une reliure, c’est encore mieux !

Vivaldi Recomposed, Max Richter (citation)

Faisant face à de très mauvaises critiques, l’oeuvre de Richter doit être réhabilitée par la rédaction d’un commentaire comparé entre le premier mouvement du Printemps de Vivaldi et Spring I de Max Richter. Ce commentaire, dont les consignes et le plan sont clairement énoncés dans une lettre, doit être remis au professeur en échange d’une clé. Il s’agit d’une seul moment d’interaction entre le professeur et les élèves.

In C, Terry Riley (technique répétitive, forme aléatoire contrôlée)

D’après la partition originale, la notice de l’oeuvre et un groupe de 6 riffs présentés séparément, les élèves recréent une version réduite de la pièce et créent un petit film de leur performance.

Ils doivent néanmoins transposer l’oeuvre en sol, à l’aide d’une portée vierge imprimée sur une feuille transparente (ou du papier calque).

from In C to In G

À la manière de Philip Glass ou John Adams (technique de marches harmoniques, ou gating)

Les élèves doivent imaginer une courte pièce musical en utilisant un processus d’écriture cyclique (accords de dominante s’enchaînant les uns avec les autres) et en utilisant des arpèges, à l’image du concerto pour violon de Philip Glass entendu vers le début de la séance.

Ils peuvent s’aider de deux disques qui lorsqu’ils sont superposés permettent de mettre en évidence la 7ème d’un accord ainsi que l’accord s’enchaînant de façon logique.


Matériel nécessaire

  • Boîte + cadenas à 3 chiffres
  • Boîte + cadenas à 4 chiffres
  • Boîte + cadenas à clé
  • Plusieurs casques + splitter
  • Tablette ou ordinateur pour la mise à disposition des extraits
  • Feuille transparente rétroprojecteur
  • Caméra (ou enregistreur)
  • Instruments (élèves musiciens)
  • Documents imprimables téléchargeables en bas de page

Matériel facultatif

  • Horloge, minuteur de smartphone/tablette ou logiciel Compteur-Prompteur pour la gestion du temps.
  • Plusieurs casques + splitter
  • Livres, partitions et bibelots pour le décor
  • Feuilles A4 et papier à musique vierge
  • Métallophone (pour l’interprétation de In C)

Téléchargement des ressources

Vous pouvez utiliser les ressources déjà prêtes à l’emploi (clic-droit / Enregistrer sous)

Fichier Epub contenant les fichiers son et la vidéo d’introduction (à avoir sur l’application iBooks, idéalement sur iPad mais peut tout aussi bien être refait sous forme de diaporama)

L’ensemble des fichiers à imprimer
Plan de mise en route

Voilà ! 😉

Message aux élèves qui passeraient sur cette page : ne vous gâchez pas le plaisir de découvrir ce jeu en temps voulu… passez votre chemin !

Un remix clé en main pour les élèves

Au hasard de la toile, on tombe parfois sur quelques pépites… c’est le cas de ce site dont le contenu est une mine pour les bidouilleurs de sons en tout genre. On y trouve un très grand nombre de chansons tous styles confondus, dont les parties instrumentales séparées sont directement téléchargeables. Le Graal pour qui veut remixer à peu de frais des grands classiques !

RemixPacks.ru
RemixPacks.ru

Sans iPads en classe (pour l’instant) et ayant souhaité faire travailler mes élèves de 3ème sur le blues, avec un travail de création à la clé, j’ai pu ainsi déconstruire un grand standard (This Thrill is Gone de B. B. King).

Les extraits (découpés et calés au tempo dans Reaper) ont ensuite été mis à disposition des groupes au format audio, classés par instrument et par degrés (I, IV et V). Libre aux élèves ensuite de réagencer toutes ces briques directement dans Reaper, avec comme seule contrainte technique de définir le tempo correspondant aux prises (90 à la noire). Tout le reste se fait par glisser-déposer.

  • Batterie : 20 mesures
  • Clavier : 24 mesures
  • Guitare + Orchestre : 20 mesures
  • Basse : 18 mesures
  • Guitare Solo : 34 mesures

Aucun sample de voix n’a été intégré, l’idée étant que les élèves inventent et enregistrent leur propre chanson de blues par dessus l’accompagnement. Au bout du compte, cela permet aux élèves de créer une partie instrumentale très pro (et pour cause !) avec des moyens techniques limités.

Voici les extraits prédécoupés qui vous permettront à vous aussi de remixer le grand B. B. King ! Vous remarquerez que chaque fichier son comporte une série de caractère aléatoire… simplement pour éviter aux élèves de reconstituer les séquences dans leur ordre d’origine.

Télécharger les extraits
Télécharger les extraits

Un Escape Game sous Max

Lors du dernier EdmusConnect, qui a eu lieu à  Tours les 21 et 22 avril 2018, j’ai eu l’occasion d’animer un atelier autour de la conception d’applications sous Max (encore !), mais cette fois-ci autour de la thématique de l’Escape Game.

Bien entendu, cet atelier répondait surtout à des enjeux techniques car en terme de conceptualisation d’EG et de stratégies de ludification, comment ne pas citer mes merveilleux collègues ?

Anne-Claire Scébalt et Rémi Massé, champions de l’Escape Game en #edmus toutes catégories confondues !

 

Revenons à nous moutons et voyons maintenant comment créer en quelques clics de petites applications pour obtenir tour à tour un cadenas virtuel, un système de création musicale collective, une chronomètre interactif…  le tout piloté depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Voici un descriptif des 7 situations ce que je vous propose de découvrir. Cela, vous aurez besoin d’installer Max (en mode démonstration, c’est suffisant !), puis de lancer le patch que je vous mets à disposition ici (ainsi que d’autres fichiers qui vous seront utiles) : Fichiers-Atelier-Max-2018

  1. Poser une question
  2. Sondage
  3. Coffre-fort
  4. Jeu collectif
  5. Chronomètre magique
  6. Séquence de notes
  7. Retrouver un accord

Ne vous découragez pas s’il y a beaucoup de choses qui ne vous parlent pas pour l’instant. Il s’agit surtout de mettre à disposition un ensemble de « briques » qui peuvent-être réagencées les unes avec les autres, la plupart du temps par simple copié-collé. Donc… servez-vous et réutilisez tout ce qui est susceptible de vous être utile !

Poser une question

Ce module vous permet d’apprendre à poser une question à l’utilisateur, puis à tester la ou les réponses obtenues afin d’offrir une récompense (déclenchement d’un son, d’une musique, d’un message…).

La fin du module vous permettra de voir comment enchaîner plusieurs questions les unes après les autres et de calculer un score final.

Sondage

Vous découvrirez dans cette partie comment Max, lancé sur un ordinateur, permet d’interagir avec d’autres ordinateurs, tablettes ou smartphones connectés au même réseau (internet, réseau ad-hoc, borne HooToo, etc.)

De façon très simple, on peut ainsi utiliser une tablette comme un boîtier de vote.

Coffre-fort

La partie Coffre-fort contient deux exemples permettant de débloquer une récompense lorsque le bon code est saisi par l’utilisateur.

Dans le premier exemple, cela se fait directement dans Max.

Dans le second exemple, vous verrez comment ce module peut s’afficher à distance, par exemple depuis une tablette.

Jeu collectif

Un peu différent des autres modules, l’onglet Jeu collectif vous permettra de voir comment plusieurs appareils mobiles peuvent se connecter simultanément à la même instance de Max, ici pour mixer en temps réel un morceau de blues (les extraits sont intégrés au fichier que vous avez du télécharger plus haut !)

Bonus : les parties séparées utilisées dans l’exemple proviennent de la chanson The Thrill is Gone (B.B. King), dont j’ai récupéré les parties séparées sur le site http://remixpacks.ru/

Chronomètre magique

Pas si magique que ça en fait, mais bien pratique, ce dispositif permet d’afficher un compte à rebours et de programmer différentes actions (déclenchements de textes, de sons, de visuels, ouvertures de pages web, etc.)  à des moments précis du jeu.

Séquence de notes

Vous connaissez le jeu Simon ? Ici, c’est pareil : la reconnaissance d’une séquence de notes sur un clavier virtuel, sur un clavier MIDI, sur un Makey-makey ou sur son clavier d’ordinateur permet, en cas de succès, d’offrir une récompense aux joueurs.

Retrouver un accord

Un dernier module un tout petit peu plus complexe (notamment pour le joueur), qui consiste à reconnaître les notes d’un accord. Comme d’habitude, réussir l’exercice permet de déclencher une récompense de son choix.

 

J’espère que cet article aura été utile à certains ! Revenez ici régulièrement, je me lance la réalisation de capsules à propos de ces différentes situations…

Jeu de l’oie collaboratif et Publipostage

Voici un retour d’expérience sur un travail de création d’un jeu de l’oie par des élèves de 3ème, à destination d’élèves de 5ème.

L’idée de ce projet m’est venue d’une belle expérience vécue en fin d’année dernière, alors que mes terminales option musique étaient en pleine période de révision. À l’occasion d’un voyage scolaire en train, j’ai réalisé un jeu de l’oie à base de questions sur les œuvres du bac.  En tout, 224 cartes en tout genre, allant de la culture générale aux extraits à identifier en passant par les questions de cours et les cartes bonus.

Une expérience concluante, et 4h de train qui ont certainement été plus productives que bien des séances…

En revanche, si la conception des cartes ne m’a pas posé de grandes difficultés (la gestion sommeil mise à part…), j’ai regretté après-coup que mes élèves n’aient pu participer à ce travail d’élaboration… mission qui sans aucun doute eût été riche d’enseignements ! D’où mon envie de faire créer un jeu par une classe à destination d’un autre niveau…

Jeu de l’oie pour réviser son Bac de musique, quand ça bosse dur jusque dans dans le train ! 😂 https://t.co/skb3lBnVSe #JeuBacMusique pic.twitter.com/qUy4ySVfDg

Le projet

Réaliser un jeu permettant de réviser les familles instrumentales, d’apprendre à reconnaître les timbres et de savoir nommer les instruments, le tout avec suffisamment de questions pour occuper chaque îlot pendant une séance d’une heure.

Les créateurs des cartes sont des élèves de 3ème, pour qui quelques révisions ne font pas de mal et qui travaillent au passage la compétence :  Concevoir une succession (« playlist ») d’œuvres musicales répondant à des objectifs artistiques.

Les joueurs sont les élèves de 5ème, pour qui la connaissances des instruments fait partie des notions qu’il sera important de maîtriser rapidement…

Par où commencer ?

La conception des cartes est réalisée par les élèves, sous e-lyco… ou n’importe quel autre système de formulaire en ligne. Attention dans ce cas lorsque les données récupérées sont nominatives, et qu’elle ne doivent pas être hébergées hors UE !

Les réponses sont ensuite récupérables sous différents formats, selon l’outil utilisé (format CSV pour e-lyco, Excel pour Google Form…)

Extraire les données d’un formulaire e-lyco au format tableur (académie de Nantes)

Comment créer les cartes ?

Si créer les cartes une à une peut vite devenir très, très, très fastidieux, on a tout intérêt à utiliser un outil permettant d’automatiser les choses, ou tout du moins de dégrossir le travail.

Pour cela, j’ai utilisé la fonction de publipostage intégrée à Word. Pas de réelle difficulté dans l’opération, mais puisqu’une bonne vidéo vaut mieux qu’on long billet de blog…

Lancement de l’activité…

Le temps d’apprentissage est rapide, mais une bonne organisation est nécessaire pour éviter que le volume sonore ne dépasse les 140 dB toutes les 3 secondes. Quelques recommandations :

  • Rester disponible tout le temps du jeu et endosser le rôle d’observateur-arbitre.
  • Faire un tour « pour rien » avec les élèves et montrer le fonctionnement des différentes questions.
  • Préparer tous les extraits sur une tablette, un baladeur, un ordinateur…
  • Prévoir un splitter audio et un casque par élève.

Et au final ?

Je mets à disposition des collègues intéressés :

Jouez bien ! 🙂

Escape Game sous Max

Comme annoncé il y a quelques jours sur Twitter, voici un programme de reconnaissance mélodique que je me permets de partager auprès de tous ceux qui auront le courage de l’essayer !

Surfant sur la vague de l’Escape Game pédagogique (ou Serious Escape Game), je me suis lancé dans la réalisation de cette application qui affiche une récompense lorsqu’une bonne mélodie est reconnue. Au passage, j’en profite pour faire un petit coucou à Sara Toupin, ma formidable collègue du Mans… qui avait également besoin d’une application de genre et sans qui ce projet n’aurait pas vu le jour avant le siècle prochain.

Il peut s’agir d’un simple message, d’une image, d’une page web, d’un son ou même d’un déclenchement externe (ex. électronique sous Arduino).

Démonstration d’une version « en cours d’élaboration » (la version « publique » se trouve en bas de cet article)

 

Comment ça marche ?

La création d’une récompense se déroule à l’intérieur du logiciel, en 5 étapes :

  1. Choix du type de récompense (Message, Image, Page Web, Son, Arduino).
  2. Paramétrage (texte, fichier image, URL, fichier son, message pour Arduino…).
  3. Choix d’une mélodie à reconnaître à partir d’un fichier MIDI (personnellement, je fais ça depuis Finale).
  4. Choix de la durée d’affichage (pour les messages, les images ou les pages web).
  5. Enregistrement de l’énigme sous forme de fichier texte.

Au final, on peut créer autant de fichiers texte qu’il y a d’énigmes dans la base du logiciel.

Une fois le fichier généré, voici à quoi celui-ci ressemble. Comme vous pouvez le constater, rien de bien sorcier là-dedans : on reconnaît la mélodie sous forme de valeurs numériques (en MIDI, le 65 correspond à la note FA, le 64 à la note MI, et ainsi de suite), le type signifie qu’il s’agit d’un message texte… et je vous laisse deviner la suite.

Après avoir créé autant de fichiers qu’il y a d’énigmes, la suite de l’opération consiste à appuyer sur la touche [Echap] pour que l’écran s’efface et laisse la place au joueur.

Par la suite, il suffira de maintenir la touche [Espace] enfoncée pour enregistrer automatiquement une mélodie : ce n’est qu’au moment du relâchement que la comparaison entre la mélodie chantée (ou jouée, ou sifflée, ou assassinée) et les énigmes possibles autra lieu.

Avis aux amateurs, cela fonctionne très bien également avec un Makey-Makey !

 

Quelques recommandations avant de vous lancer
  • Le système a les mêmes limites qu’un accordeur : un environnement bruyant n’est pas l’idéal pour bien détecter les hauteurs.
  • En cas de difficulté à faire reconnaître une mélodie, ralentissez un peu. Là encore, c’est comme un accordeur, il faut un bref instant avant que chaque note puisse être correctement reconnue.
  • Utilisez autant que possible un bon micro (un Zoom H4 dans mon exemple), afin de réduire le souffle ou d’éviter des limitations du spectre qui fausseraient la détection des hauteurs.
  • Enfin, le programme ne gère pas le rythme. Ça serait techniquement faisable… mais il me faudra du temps pour cela 😉

 

Téléchargement

Le programme se trouve dans la rubrique Logiciels du site !

EdmusConnect #3 – Créer une application avec Max

Quelques ressources complémentaires pour les participants à l’atelier « Créer une application avec Max » le 8 avril 2017 à Tours.

Présentation de l’atelier

 

Mémo des fonctions de bases dans Max

Quelques bonus pour résumer les fonctions abordées

  • Vous pouvez télécharger Max sur le site de l’éditeur : www.cycling74.com
  • 3 logiciels en démonstration : Paysages Sonores, Basket Music, My City Life.
  • Patches Max résumant les fonctions abordées : les bases, objets mathématiques, objets audio, interaction, BYOD.

Pour télécharger des instruments au format VSTi (gratuitement), jeter un œil du côté de www.vst4free.com ou DSK Music.