Archives de catégorie : Blog

Jeu de l’oie collaboratif et Publipostage

Voici un retour d’expérience sur un travail de création d’un jeu de l’oie par des élèves de 3ème, à destination d’élèves de 5ème.

L’idée de ce projet m’est venue d’une belle expérience vécue en fin d’année dernière, alors que mes terminales option musique étaient en pleine période de révision. À l’occasion d’un voyage scolaire en train, j’ai réalisé un jeu de l’oie à base de questions sur les œuvres du bac.  En tout, 224 cartes en tout genre, allant de la culture générale aux extraits à identifier en passant par les questions de cours et les cartes bonus.

Une expérience concluante, et 4h de train qui ont certainement été plus productives que bien des séances…

En revanche, si la conception des cartes ne m’a pas posé de grandes difficultés (la gestion sommeil mise à part…), j’ai regretté après-coup que mes élèves n’aient pu participer à ce travail d’élaboration… mission qui sans aucun doute eût été riche d’enseignements ! D’où mon envie de faire créer un jeu par une classe à destination d’un autre niveau…

Jeu de l’oie pour réviser son Bac de musique, quand ça bosse dur jusque dans dans le train ! 😂 https://t.co/skb3lBnVSe #JeuBacMusique pic.twitter.com/qUy4ySVfDg

 

Le projet

Réaliser un jeu permettant de réviser les familles instrumentales, d’apprendre à reconnaître les timbres et de savoir nommer les instruments, le tout avec suffisamment de questions pour occuper chaque îlot pendant une séance d’une heure.

Les créateurs des cartes sont des élèves de 3ème, pour qui quelques révisions ne font pas de mal et qui travaillent au passage la compétence :  Concevoir une succession (« playlist ») d’œuvres musicales répondant à des objectifs artistiques.

Les joueurs sont les élèves de 5ème, pour qui la connaissances des instruments fait partie des notions qu’il sera important de maîtriser rapidement…

 

Par où commencer ?

La conception des cartes est réalisée par les élèves, sous e-lyco… ou n’importe quel autre système de formulaire en ligne. Attention dans ce cas lorsque les données récupérées sont nominatives, et qu’elle ne doivent pas être hébergées hors UE !

Les réponses sont ensuite récupérables sous différents formats, selon l’outil utilisé (format CSV pour e-lyco, Excel pour Google Form…)

 

 

Comment créer les cartes ?

Si créer les cartes une à une peut vite devenir très, très, très fastidieux, on a tout intérêt à utiliser un outil permettant d’automatiser les choses, ou tout du moins de dégrossir le travail.

Pour cela, j’ai utilisé la fonction de publipostage intégrée à Word. Pas de réelle difficulté dans l’opération, mais puisqu’une bonne vidéo vaut mieux qu’on long billet de blog…

 

Lancement de l’activité…

Le temps d’apprentissage est rapide, mais une bonne organisation est nécessaire pour éviter que le volume sonore ne dépasse les 140 dB toutes les 3 secondes. Quelques recommandations :

  • Rester disponible tout le temps du jeu et endosser le rôle d’observateur-arbitre.
  • Faire un tour « pour rien » avec les élèves et montrer le fonctionnement des différentes questions.
  • Préparer tous les extraits sur une tablette, un baladeur, un ordinateur…
  • Prévoir un splitter audio et un casque par élève.

Et au final ?

Je mets à disposition des collègues intéressés :

 

Jouez bien ! 🙂

Escape Game sous Max

Comme annoncé il y a quelques jours sur Twitter, voici un programme de reconnaissance mélodique que je me permets de partager auprès de tous ceux qui auront le courage de l’essayer !

Surfant sur la vague de l’Escape Game pédagogique (ou Serious Escape Game), je me suis lancé dans la réalisation de cette application qui affiche une récompense lorsqu’une bonne mélodie est reconnue. Au passage, j’en profite pour faire un petit coucou à Sara Toupin, ma formidable collègue du Mans… qui avait également besoin d’une application de genre et sans qui ce projet n’aurait pas vu le jour avant le siècle prochain.

Il peut s’agir d’un simple message, d’une image, d’une page web, d’un son ou même d’un déclenchement externe (ex. électronique sous Arduino).

Démonstration d’une version « en cours d’élaboration » (la version « publique » se trouve en bas de cet article)

 

Comment ça marche ?

La création d’une récompense se déroule à l’intérieur du logiciel, en 5 étapes :

  1. Choix du type de récompense (Message, Image, Page Web, Son, Arduino).
  2. Paramétrage (texte, fichier image, URL, fichier son, message pour Arduino…).
  3. Choix d’une mélodie à reconnaître à partir d’un fichier MIDI (personnellement, je fais ça depuis Finale).
  4. Choix de la durée d’affichage (pour les messages, les images ou les pages web).
  5. Enregistrement de l’énigme sous forme de fichier texte.

Au final, on peut créer autant de fichiers texte qu’il y a d’énigmes dans la base du logiciel.

Une fois le fichier généré, voici à quoi celui-ci ressemble. Comme vous pouvez le constater, rien de bien sorcier là-dedans : on reconnaît la mélodie sous forme de valeurs numériques (en MIDI, le 65 correspond à la note FA, le 64 à la note MI, et ainsi de suite), le type signifie qu’il s’agit d’un message texte… et je vous laisse deviner la suite.

Après avoir créé autant de fichiers qu’il y a d’énigmes, la suite de l’opération consiste à appuyer sur la touche [Echap] pour que l’écran s’efface et laisse la place au joueur.

Par la suite, il suffira de maintenir la touche [Espace] enfoncée pour enregistrer automatiquement une mélodie : ce n’est qu’au moment du relâchement que la comparaison entre la mélodie chantée (ou jouée, ou sifflée, ou assassinée) et les énigmes possibles autra lieu.

Avis aux amateurs, cela fonctionne très bien également avec un Makey-Makey !

 

Quelques recommandations avant de vous lancer
  • Le système a les mêmes limites qu’un accordeur : un environnement bruyant n’est pas l’idéal pour bien détecter les hauteurs.
  • En cas de difficulté à faire reconnaître une mélodie, ralentissez un peu. Là encore, c’est comme un accordeur, il faut un bref instant avant que chaque note puisse être correctement reconnue.
  • Utilisez autant que possible un bon micro (un Zoom H4 dans mon exemple), afin de réduire le souffle ou d’éviter des limitations du spectre qui fausseraient la détection des hauteurs.
  • Enfin, le programme ne gère pas le rythme. Ça serait techniquement faisable… mais il me faudra du temps pour cela 😉

 

Téléchargement

Le programme se trouve dans la rubrique Logiciels du site !

EdmusConnect #3 – Créer une application avec Max

Quelques ressources complémentaires pour les participants à l’atelier « Créer une application avec Max » le 8 avril 2017 à Tours.

Présentation de l’atelier

 

Mémo des fonctions de bases dans Max

Quelques bonus pour résumer les fonctions abordées

  • Vous pouvez télécharger Max sur le site de l’éditeur : www.cycling74.com
  • 3 logiciels en démonstration : Paysages Sonores, Basket Music, My City Life.
  • Patches Max résumant les fonctions abordées : les bases, objets mathématiques, objets audio, interaction, BYOD.

Pour télécharger des instruments au format VSTi (gratuitement), jeter un œil du côté de www.vst4free.com ou DSK Music.

 

Des images enrichies avec Max

Aujourd’hui, un bref tuto pour répondre à une question d’Emmanuel Quatrefages

Le double énonce du problème :



Et une proposition de réponse…

À vous d’essayer, vous pouvez tester gratuitement Max et le télécharger sur le site de l’éditeur !

Faire des maths avec Max-MSP

Hier matin, l’équipe de @Nipedu a posé une question à sa TL, question à laquelle je me suis empressé de répondre pour prouver que oui, les littéraires savent empiéter sur les plate-bandes des scientifiques à condition d’être bien outillés (et un peu geeks sur les bords…)

L’énoncé du problème

Et une proposition de réponse…

 

Vous pouvez vous faire la main et télécharger Max à cette adresse. La version de démo n’est pas limitée dans le temps mais ne permet pas la sauvegarde de vos patches. Vous pouvez aussi activer une période de démonstration sans limites pour une durée de 30 jours.

À vous de jouer !

Rencontres de profs connectés #edmus à Toulouse : 14 et 15 mars 2015

Le week-end du 14-15 mars 2015 auront lieu les première rencontres de la team #edmus, pilotée par des enseignants en éducation musicale de la France entière réunis pour l’occasion à l’ESPE de Toulouse.

Vous trouverez toutes le programme et toutes informations utiles sur le site dédié : http://zikcollege.fr/edmus-connect.

 

Vous trouverez ici quelques documents relatifs aux deux ateliers que j’anime.

Créer une application musicale à l’aide de Flash.

Télécharger le livret [PDF] [epub]

La solution du dernier exercice, commentée

illustration1.addEventListener(MouseEvent.MOUSE_OVER, fl_MouseOverHandler); function fl_MouseOverHandler(event:MouseEvent):void { import com.greensock.*; import com.greensock.easing.*; TweenLite.to(illustration1, 1, {rotation:360, ease:Cubic.easeIn}); }

Créer une application musicale à l’aide de Max.

Télécharger le livret [PDF] [epub]

La Vie devant soi – Projet 3ème3

Invitation Pannonica

slam, samples, boucle et histoire, mon son, mon histoire…

PROGRAMME INITIAL

Forts d’une précédente collaboration autour d’un projet « Ville d’ici, villes d’ailleurs » avec l’ARDEPA (voir le site du collège Le Breil), nous avons voulu renouveler l’expérience d’un travail interdisciplinaire. Nous avons souhaité explorer la mise en mots et la mise en musique, et surtout travailler à nouveau avec Nina Kibuanda.

Le projet a été défini ainsi :

Permettre aux élèves de se raconter, raconter leur histoire à travers les mots, les sons de leur environnement familial (bruits familiers, sons de langues étrangères, d’histoire…) Réaliser un récit autobiographique mis en musique. Grâce à l’utilisation de samples, de boucles et en s’inspirant  du morceau City Life de Steve Reich, les élèves composeront une histoire de leur vie. La mise en mots sera suscitée grâce à l’intervention d’un poète slameur Nina Kibuanda et le tout sera mis en musique par Guillaume Hazebrouk, pianiste de jazz.

 Nous avons obtenu du Conseil Général une petite subvention. Puis suite aux rencontres avec les artistes, les idées ont fusé : la curiosité, parler et écrire sur soi, portraits, autoportraits et portraits de famille en français et anglais, explorer les possibilités, travailler sur la cohésion du groupe, de soi, donner une part, la parole, la mise en mots aux élèves, permettre un slam théâtralisé…

Et enfin : La Vie devant soi de Romain Gary

COMMENT ?

Sur un trimestre (4 mois).

6 heures de sensibilisation et de prise en main, prise de parole avec Nina Kibuanda à raison de 2h par semaine sur 3 semaines avant les vacances de novembre (semaines 40, 41 et 42).

Prises de son et boucles musicales avec M Leroux

Lecture et écriture de portraits en français et en anglais

Restitution le mercredi 17 décembre 2014 à 18h30 sur la scène du Pannonica.

Organisation d’une semaine plus intense de 5 + 3 + 1 = 9h la semaine précédant le concert  avec Guillaume et Nina pour la mise en bouche, la mise en son et la mise en scène des textes et des mots.

En français les élèves ont travaillé sur le thème de l’autobiographie. Ils ont appris et dit Le Hoquet de Léon-Gontran Damas ainsi que Prière d’un petit enfant nègre de Guy Tirolien.

En anglais, nous avons travaillé la présentation personnelle en abordant des thèmes variés. Nous avons aussi lu des extraits des roman Toast by Nigel Slater, M Vertigo by Paul Auster,  The Buddha of Suburbia by Hanif Kureishi and White Teeth by Zadie Smith. Les élèves ont écrit et dit des textes plus ou moins élaborés sur des souvenirs d’enfance et des désirs d’enfants, rêves de futur….

En musique, les élèves ont enregistré des phrases pour en déterminer les contours mélodiques et réaliser de courtes partitions correspondant à des mots lus. Un processus analogue a été au préalable étudié par les élèves dans la pièce City Life de Steve Reich. Ce matériau thématique a ensuite été soumis à Guillaume Hazebrouck et a servi de base à l’écriture des accompagnements musicaux individuels des élèves. M. Leroux a poussé le travail plus loin en travaillant sur des boucles rythmiques, incluant des samples conçus par les élèves.

LES ABOUTISSEMENTS

Les élèves ont écrit de longs textes, pour certains en anglais. Ils ont été vraiment à l’aise dans leur diction grâce à l’aide de l’assistant. Ils sont aussi plus confiants pour lire des textes de littérature en langue anglaise. Leurs textes en français sont riches et forts. Certains élèves semblent avoir trouvé dans l’écriture un refuge, une force aussi. Nous avons été souvent émus, voire dérangés par leur vérité. La plupart des textes écrit et répétés n’ont finalement pas été retenus mais nous essaierons d’en garder une trace. Il a fallu faire un choix difficile pour garder en tête la construction d’un spectacle, garder la cohésion d’un groupe autour d’un projet. Chaque élève a eu malgré tout un/des moment(s) privilégié(s) de pratique et mise en mots accompagnée de Guillaume qui a su les apprivoiser. La présence, le partage de Nina avec l’ensemble des élèves du groupe a été souvent détonateur pour certains d’entre eux qui ont pu, nous le pensons, prendre du recul vis-à-vis de leur vie souvent difficile.

LE CONTENU

L’étape de la représentation au Pannonica nous a semblée cruciale pour entraîner les élèves vers un projet abouti. Nous avons pour cela bénéficié du soutien de Mme Mortier la professeure documentaliste qui connaît bien cette salle, haut lieu de la musique de jazz à Nantes.

  • Boucles rythmiques, nappes sonores
  • Phrases et accords
  • Sons et musique
  • Accompagnement individuel de Guillaume sur les textes personnels des élèves
  • Deux poèmes : Le Hoquet et Prière d’un petit enfant nègre
  • Texte commun La vida
  • Texte collectif La vie devant soi
  • Textes individuels en français et anglais

Le site du Pannonica

Nina Kibuanda

Guillaume Hazebrouck

Création d’un fichier PDF interactif

Des collègues me demandent régulièrement comment créer un fichier PDF interactif, permettant par exemple à un élève de personnaliser sa fiche de cours.

J’utilise pour cela le logiciel inDesign (de l’éditeur Adobe). Il s’agit d’un outil extrêmement performant, mais aussi payant. Une alternative libre existe cependant, sous le nom de Scribus !

Voici la démarche, pas à pas…

Tuto_ImagesInteractives.